Rapport principal sur la pauvrete( Ecosit3) 2011
Article mis en ligne le 31 décembre 2013
par Ahmat Youssouf Ali
Imprimer logo imprimer

Le gouvernement du Tchad avec l’appui technique et financier de la Banque Mondiale a réalisé en 2011, une opération d’envergure nationale, la troisième génération des « Enquête sur la Consommation des ménages et le Secteur Informel au Tchad » (ECOSIT3), afin d’évaluer la SNRP2 en terme d’impact sur la pauvreté et poser de nouvelles bases pour l’élaboration du Plan National de Développement 2013-2015. Cette enquête a utilisé la même méthodologie comme à l’ECOSIT2 qui a été réalisée au moyen d’un sondage probabiliste afin de rendre possible l’extrapolation des résultats de l’échantillon observé sur l’ensemble de l’univers. L’approche utilisée est un sondage aréolaire à deux degrés avec stratifications en 20 régions du pays. Le souci, en adoptant la même approche que l’ECOSIT2 est de rendre comparable ces deux enquêtes.
Situé au centre de l’Afrique, le Tchad est un pays qui est potentiellement très riche car il dispose de multiples potentialités en ressources naturelles pouvant lui permettre d’assurer son développement économique mais il souffre beaucoup de son enclavement. En effet, le port le plus proche se trouve à Douala au Cameroun à plus d’un millier de kilomètres. A cela, il faut ajouter les difficultés liées aux entraves multiples dues aux postes de contrôles que les commerçants vivent lors de la traversée de ces pays. D’ailleurs, l’enclavement du pays est une des contraintes limitant sérieusement les investissements étrangers qui se font à outrance dans les pays voisins ayant accès à la mer.
En plus des activités économiques liées à l’agriculture et à l’élevage qui commencent à recevoir des soutiens économiquement accrus depuis l’avènement du pétrole, le pays s’est lancé ces trois dernières années dans de gros investissements destinés à construire ou à réhabiliter les infrastructures et les équipements pour un décollage général de l’économie nationale et assurer des meilleures conditions de vie de la population.
Sur le plan social, l’Accord du 13 août 2007, plate-forme politique et sociale mise en place entre la majorité présidentielle et l’ensemble des acteurs politiques, a conduit le pays aux élections législatives et présidentielles en 2011, dans un contexte démocratique fort et renforcé. La constante politique de « la main tendue » du chef de l’Etat, le Président IDRISS DEBY ITNO, a permis le retour de la plupart des grandes figures de l’opposition extérieure et d’apaiser des tensions sociales. Nonobstant la réforme de l’Armée qui a marqué le pas, le renforcement des forces de défense et de sécurité a permis de rétablir une relative quiétude de la population, grâce à un maillage complet du territoire national. Les difficultés enregistrées sur le chemin de la réforme administrative n’ont pas permis aux pouvoirs publics de jouer leur rôle de catalyseur du développement, entravant ainsi la relance d’un secteur privé créateur d’emplois équitablement rémunérés.
<media200|vignette|legende=complete>

Téléchargements Fichier à télécharger :
  • Rappot final secteur informel ECOSIT3
  • 1.5 Mo / PDF


puce Plan du site puce Contact puce

RSS Valid XHTML 1.0 Strict

2013-2017 © SITE INTERNET INSEED - Tous droits réservés
Site réalisé par BL
Version :