Plan National de Développement (PND 2013-2015)
Article mis en ligne le 20 janvier 2014
par Ahmat Youssouf
Imprimer logo imprimer Enregistrer au format PDF

La planification récente du développement au Tchad est marquée par deux stratégies successives de réduction de la pauvreté. La première Stratégie Nationale de Réduction de la pauvreté (SNRP.1) de 2003 à 2006, et la deuxième Stratégie de croissance et de réduction de la pauvreté (SNRP2) couvrant la période 2008-2011. Le présent Plan National de Développement 2013-2015 (PND 2013-2015) est une première étape pour les trois prochaines années qui permet au pays de renforcer les bases de la croissance économique et sociale, avant la finalisation de la réflexion qui débute en 2013 pour la définition et la programmation des stratégies visant à faire du Tchad un pays émergent en 2025, conformément à la vision du Président de la République, Chef de l’Etat, son Excellence IDRISS DEBY ITNO.
L’analyse diagnostique de la situation socio-économique du pays fait apparaître des contraintes et les points saillants sur lesquels le Gouvernement entend concentrer les efforts au cours des trois prochaines années afin d’accélérer la croissance et impulser un développement durable. L’horizon 2015 se focalisant donc sur les priorités de croissance économique soutenue et les aspirations à une meilleure qualité de vie de la population, à la réduction de la pauvreté particulièrement en milieu rural, auprès des femmes et des jeunes. A cet effet, 8 objectifs prioritaires sont fixés à savoir :
i. La croissance soutenue
ii. La sécurité alimentaire
iii. La création et l’accès à l’emploi
iv. Le développement du capital humain
v. Le développement du secteur privé
vi. Le développement des TICs (Technologies de l’Information et de la Communication)
vii. La protection de l’environnement et l’adaptation aux changements climatiques
viii. L’amélioration de la gouvernance.
Pour atteindre les objectifs ci-dessus, compte tenu du fait que les domaines d’intervention se recoupent, les axes stratégiques d’intervention et de programmation sont regroupés de façon suivante en 4 axes :
1) Le Développement de l’offre de production et des opportunités d’emplois décents ; les secteurs d’intervention vont viser à assurer la croissance économique, créer et assurer un emploi décent, encourager l’investissement privé, améliorer la compétitivité de l’économie en fournissant les infrastructures de base, améliorant la productivité et en recherchant de financements innovants de l’économie, y compris la mobilisation de la diaspora.
2) La mobilisation et valorisation du capital humain et la lutte contre les inégalités, la pauvreté et l’exclusion sociale ; les qualifications, les compétences, l’éducation et la santé de la main d’œuvre sont un préalable pour une gestion optimale du capital humain d’un pays afin de favoriser et améliorer le dynamisme des entreprises et la performance économique. Les actions vont viser la lutte contre les inégalités sociales, la pauvreté et l’exclusion sociale, le renforcement de l’éducation et de la santé, et l’accès aux services sociaux de base, notamment l’habitat. Il faudrait ajouter à cela un système de protection sociale des populations, des femmes, des jeunes et des personnes les plus démunies en particulier qui représentent une frange importante de la population.
3) La Protection de l’environnement et l’adaptation aux changements climatiques ; Un effort sera fait pour la gestion nationale des ressources naturelles, la promotion des énergies renouvelables, la lutte contre la désertification, la sauvegarde du Lac Tchad et la gestion de catastrophes liées au réchauffement climatique. Elaborer toute une stratégie de développement durable qui repose sur les communautés et leur implication.
4) L’amélioration de la gouvernance. Poursuivre les réformes visant à introduire les performances dans l’administration, la bonne gestion du budget et des dépenses, la mise en œuvre des textes qui assurent la transparence, poursuivre l’assainissement de la justice, maintenir et renforcer la politique du dialogue social, mettre en œuvre une politique de décentralisation qui renforce le rôle du citoyen dans le processus des décisions concernant sa cité.
Pour chacun des axes stratégiques d’intervention, il est développé les secteurs prioritaires. Pour chaque secteur, il est défini la stratégie spécifique d’inventions, ainsi que les actions et projets à réaliser, les indicateurs de résultats, et les coûts. La liste des projets comprend des projets en cours dont les activités continuent dans les années à venir.
Le cout global indicatif du PND 2013-2015 est évalué à 3 726 785 173 408 FCFA, soit environ 7 453 5970 347
$ US.

Plan national de developpement
Plan national de developpement
PDF - 5.9 Mo


puce Plan du site puce Contact puce Mentions légales puce

RSS Valid XHTML 1.0 Strict

2013-2017 © SITE INTERNET INSEED - Tous droits réservés
Site réalisé par BL
Version :