Note de conjoncture quatrieme trimestre 2011
Article mis en ligne le 31 octobre 2013
par Ahmat Youssouf Ali
Imprimer logo imprimer

<media159|vignette|legende=complete>
En raison de plusieurs facteurs conjugués, la situation économique du pays se porte mieux pendant ce troisième 2011. Parmi ceux-ci, on note le lancement de la production des produits pétroliers de la raffinerie de Djermaya qui va contribuer à l’amélioration du pouvoir d’achat des ménages avec la réduction des prix des transports et des produits vivriers en liaison avec la baisse des prix des produits pétroliers par rapport à l’année dernière. Il faut ajouter à cela la poursuite des investissements tant publics que privés qui créent des emplois et distribuent des revenus. Au niveau de la demande extérieure, les exportations de pétrole et de coton se sont bien comportées en liaison avec l’évolution favorable des cours sur le marché international.
S’agissant du secteur réel, sur le plan agricole, la campagne 2011/2012 risque d’être difficile à cause de son démarrage tardif et de la mauvaise répartition pluviométrique. Au niveau de l’industrie, la production connaît un repli par rapport au deuxième trimestre en raison d’une baisse en glissement annuel de la branche énergie (-17%) et de la branche fabrication des textiles (-36%).
Sur le front des prix, l’indice global est en légère hausse malgré l’arrivée des produits frais sur les marchés et les mesures gouvernementales en faveur de la stabilisation des prix des produits alimentaires.
Du coté des finances publiques la situation demeure bonne avec une évolution favorable des recettes budgétaires. Cette situation est imputable à la bonne tenue des recettes fiscales et des recettes non fiscales par rapport à un an plus tôt. Cependant, malgré le gel de certaines catégories des dépenses (achat des véhicules notamment) ; celles-ci se sont globalement appréciées de 7% par rapport à la même période de l’année précédente en liaison avec la poursuite de certains programmes et projets d’investissement d’infrastructures de transport routier.
Sur le plan monétaire, la situation s’est caractérisée à fin septembre 2011, par une évolution positive de la plupart des agrégats, grâce à un apport important des recettes pétrolières améliorant les finances publiques, donc l’économie nationale dans son ensemble.



puce Plan du site puce Contact puce

RSS Valid XHTML 1.0 Strict

2013-2017 © SITE INTERNET INSEED - Tous droits réservés
Site réalisé par BL
Version :