Note de conjoncture premier trimestre 2006
Article mis en ligne le 29 octobre 2013
par Ahmat Youssouf
Imprimer logo imprimer Enregistrer au format PDF
Note de conjoncture premier trimestre 2006
Note de conjoncture premier trimestre 2006
PDF - 1.9 Mo

Une situation économique relativement bonne
Les perspectives macroéconomiques s’annoncent plus prometteuses pour l’économie nationale. L’environnement mondial serait relativement porteur, en liaison avec l’amélioration attendue de la croissance dans les pays de la CEMAC, européens et la bonne tenue des échanges internationaux. Aussi, les bons résultats de la campagne 2005/2006, le repli de l’inflation et le retour de la Banque mondiale militent en faveur de ces perspectives.
Au premier trimestre 2006, l’indice de la production industriel a connu un bond de 8% en variation trimestrielle. L’indice des prix à la consommation a connu une progression de 3% en lien avec l’augmentation des postes viandes et légumes, la production pétrolière continue sa baisse entamée depuis juillet 2005 malgré la mise en exploitation de deux nouveaux champs ( Nya et Moundouli).
Pour ce qui est des finances publiques, un tassement des recettes est attendu en liaison avec la lenteur enregistrée dans l’adoption et la mise en place du budget 2006. Le niveau de subvention devrait diminuer dans l’attente de la conclusion d’un accord avec le FMI. En outre on note une baisse de 2% de l’encours de la dette extérieure ce trimestre.
Pour l’avenir, au niveau de la demande, la fermeté de celle des ménages bénéficiant d’une évolution modérée de l’inflation et la poursuite des investissements du secteur pétrolier en réaction aux difficultés pour extraire le brut des réserves soutiendraient la demande intérieure. En revanche la demande extérieure augmenterait en liaison avec la hausse des exportations du coton et de bétail sur pieds. Du côté de l’offre, la croissance du secteur primaire serait soutenue exceptionnellement par les branches de l’agriculture et de l’élevage, sous l’effet principalement de la progression des cultures vivrières et du maintient à un niveau élevé de la production du coton graine entraîné par la bonne pluviométrie et de l’accroissement des superficies cultivées.
Dans le secteur secondaire, la production énergétique amorcerait une reprise, compte tenu des investissements en cours qui devraient améliorer la production d’eau et d’électricité. Les activités industrielles devraient être soutenues en liaison avec l’augmentation des capacités de production des industries de boissons et d’huile.
Dans le secteur tertiaire, les activités commerciales et de service se consolideraient grâce à la progression de la demande dans les domaines de la téléphonie mobile et du transport aérien.
Cependant, le secteur de la distribution continuerait de pâtir des effets négatifs de la concurrence du secteur informel et des difficultés d’approvisionnement en carburant.



puce Plan du site puce Contact puce Mentions légales puce

RSS Valid XHTML 1.0 Strict

2013-2017 © SITE INTERNET INSEED - Tous droits réservés
Site réalisé par BL
Version :