Note de conjoncture deuxiéme trimestre 2007
Article mis en ligne le 30 octobre 2013
par Ahmat Youssouf Ali
Imprimer logo imprimer

<media145|vignette|legende=complete>
La situation économique du pays est marquée au deuxième trimestre 2007 par une relance des activités productrices, une tension sur les prix et une bonne santé des finances publiques.
En effet, sous l’impulsion d’un bond de 32% de l’indice des produits alimentaires, l’indice général de la production industrielle est en hausse de 4% en glissement annuel.
L’indice général des prix connaît une hausse de 1 % en variation trimestrielle mais une baisse de 12% en glissement annuel sous l’effet d’une baisse de 14% des prix des produits locaux notamment les tubercules, légumes et fruits et viandes et poissons qui ont baissé respectivement de 35% et 20%.
A fin juin 2007, les recettes budgétaires ont atteint 461 039 millions contre 152 754 millions à la même période un an plus tôt soit une progression de 201,82%.
Cela représente un taux d’exécution de 59,69% par rapport à un objectif de 772 381 millions pour l’année 2007.
Parallèlement les dépenses ont augmenté à un rythme sensiblement égale à celui des recettes soit 200,63% se chiffrant à 190 447 millions contre 63 349 millions un an plus tôt. En terme d’exécution budgétaire cela représente 27,64% pour un objectif de 689 043 millions au terme de 2007.
Pour l’avenir, les finances publiques devraient s’améliorer sensiblement en liaison avec la mise en recouvrement forcé des impôts directs. Le niveau des dépenses sera timide du fait du début d’exécution des engagements et des ordonnancements.
Au niveau de la demande, la consommation privée serait perturbée par la baisse des revenus des cotonculteurs. Cependant ces revenus seraient compensés en milieu rural par l’apport des ressources lié à la vente des produits vivriers. La consommation publique serait stable du fait du début timide des engagements des dépenses au titre du budget 2007
L’encours de la dette extérieure devrait croître au cours des prochains trimestres en raison des nouveaux tirages effectués.
Du côté de l’offre, dans le secteur primaire, les résultats définitifs céréaliers de la compagne agricole 2006/2007 seraient nettement en hausse et la situation globalement satisfaisante.
Dans le secteur secondaire, l’activité serait dopée par le regain de la demande et par l’amélioration de la prestation de la STEE suite au renforcement de sa capacité de production depuis la mise en marche de la centrale électrique de Farcha.
Dans l’ensemble, le commerce et les services resteraient soutenus grâce à la vigueur de la demande. Mais ce secteur resterait toujours perturbé par la concurrence accrue du secteur informel.



puce Plan du site puce Contact puce

RSS Valid XHTML 1.0 Strict

2013-2017 © SITE INTERNET INSEED - Tous droits réservés
Site réalisé par BL
Version :