Note de conjoncture deuxieme trimestre 2016
Article mis en ligne le 27 septembre 2016
par Ahmat Youssouf Ali
Imprimer logo imprimer

<media292|vignette|legende=complete>
Au deuxième trimestre 2016, l’environnement international s’améliore malgré une situation de sécurité précaire. En effet, le cours du brut connaît un léger fléchisse-ment alors que le contexte de sécurité aux frontières et dans la sous-région demeure difficile à cause du groupe terroriste État Islamique en Afrique de l’Ouest (BOKO HARAM).
Ainsi, sur le plan national, la faible augmentation du cours de pétrole n’a pas stimulé une hausse de la production, elle se situe en dessous de son niveau (-5,07 %) du trimestre précédent. En glissement annuel, la production pétrolière a connu une baisse de 10,29 %. Le niveau du cours de brut et le vieillissement de certains puits sont des facteurs explicatifs de ce niveau de production.
Sur le plan de prix à la consommation nationale, l’augmentation du niveau de prix des produits alimentaires et boissons non alcoolisées ainsi que ce-lui du logement et transport ont favorisé une hausse du niveau général de prix de 1,53 % par rapport au premier trimestre 2016. En glissement annuel, le niveau général de prix se situe à 9,14 %. Le renchérissement du niveau général de prix au deuxième trimestre 2016 est conséquent de l’insécurité aux frontières qui décourage les échanges (sorties des produits locaux et entrées des produits importés) ainsi que la faible production céréalière de cette an-née.
Dans le secteur réel, la production agricole a enregistré une augmentation grâce à la campagne cotonnière 2014-2015. La production de la fibre en ce trimestre atteint 4 fois celle du trimestre précédent tandis que son cours grimpe de 7,28 %. Cette performance dans la production cotonnière est le fruit de l’encadrement technique du ministère de tutelle et de la répartition pluviométrique. Par contre, la production céréalière connaît une diminution par rapport à la campagne 2014/2015 en raison de la mauvaise répartition pluviométrique sur les zones de culture céréalière.
Au niveau du secteur secondaire, la tendance du trimestre laisse entre-voir un essoufflement de l’activité industrielle attribuable à la baisse d’activités des industries extractives d’hydrocarbures, de fabrication de produits alimentaires et de fabrication de produits à base de tabac.



puce Plan du site puce Contact puce

RSS Valid XHTML 1.0 Strict

2013-2017 © SITE INTERNET INSEED - Tous droits réservés
Site réalisé par BL
Version :