Note de conjoncture deuxiéme trimestre 2009
Article mis en ligne le 30 octobre 2013
par Ahmat Youssouf
Imprimer logo imprimer Enregistrer au format PDF
Note de conjoncture deuxiéme trimestre 2009
Note de conjoncture deuxiéme trimestre 2009
PDF - 597.4 ko

Au deuxième trimestre 2009, l’activité s’est nettement moins contractée dans les économies avancées que nous ne l’avions anticipé en mars. Les économies de ces pays ont commencé à donner des signes de reprise après la crise financière. C’est ainsi qu’en Allemagne et au Japon, la consommation privée a surpris par sa vigueur soutenue par les plans de relance et notamment les mesures en faveur du secteur automobile.
La conjoncture économique interne est marquée au niveau du secteur primaire par le repli de la production dans les deux zones de production du fait de la baisse des superficies emblavées d’une part, et des inondations enregistrées dans certaines localités, d’autre part.
Au niveau du secteur secondaire, la tendance du second trimestre laisse entrevoir une baisse faisant suite à une autre contre performance enregistrée au premier trimestre. Cette chute de l’activité de production s’est traduite par une légère diminution de l’indice d’ensemble malgré la bonne tenue de certaines branches notamment la branche fabrication des produits alimentaires.
Le secteur tertiaire est caractérisé à fin juin par une hausse spectaculaire des chiffres des services de 141% en glissement annuel pour une contribution du sous secteur téléphonie de 170%.
Les prix à la consommation sont restés stables en variation trimestrielle. Par contre en glissement annuel le niveau général des prix reste toujours élevé avec une hausse de 11% comparé au deuxième trimestre 2008. En cause les produits alimentaires suivis des prix des restaurants et hôtels
S’agissant des finances publiques, au terme du deuxième trimestre, il est observé un net recul de recouvrement des recettes et une explosion des dépenses en raison d’une hausse du service de la dette de 132%
La situation monétaire est caractérisée à fin juin 2009 par une baisse des avoirs extérieurs nets de 25,8%, un remarquable bond des crédits intérieurs de 176,1 milliards atteignant 186 milliards. Quant à la position nette du gouvernement, elle est créditrice et s’est effondrée de 94,3% se situant à 8,1milliards en juin 2009 contre 142 milliards un an plus tôt.



puce Plan du site puce Contact puce Mentions légales puce

RSS Valid XHTML 1.0 Strict

2013-2017 © SITE INTERNET INSEED - Tous droits réservés
Site réalisé par BL
Version :