Bulletin des prix à la consommation de Decembre 2010
Article mis en ligne le 26 juillet 2013
par Webmaster
Imprimer logo imprimer Enregistrer au format PDF

INDICE HARMONISE DES PRIX A LA CONSOMMATION (IHPC)
DE LA VILLE DE N’DJAMENA (Base 100 = 2005)

L’indice des prix à la consommation du mois de décembre 2010 a baissé de 3% par rapport au mois de novembre dernier. Il est en baisse approximativement de 6 points par rapport au mois de septembre 2010
et de 2,2% par rapport à décembre 2009. Cependant comparé à l’indice de décembre 2008, l’indice du mois de décembre 2010 est en hausse de 2,5% et, est de plus de 13% il ya exactement cinq ans, c’est-à-dire par rapport à la période de base de l’indice. Le taux d’inflation de l’année 2010 est de -2,1% contre 8,3% et 10,1% respectivement en 2008 et 2009. Ce taux est le plus bas depuis deux ans et demi et résulte du niveau global des prix relativement bas en 2010 qu’en 2009. Il est en outre quasi identique au pourcentage de variation de l’indice mensuel du mois de décembre 2010 en glissement annuel. Mais la situation est loin d’être parfaitement satisfaisante car le niveau général de prix reste élevé.
La variation baissière de l’indice du mois est due principalement aux fonctions « Produits alimentaires et boissons non alcoolisées » (-4,5%) et « Logement, eau, gaz, électricité et autres combustibles » (-5,1%).
S’agissant de la fonction « Produits alimentaires et boissons non alcoolisées », la baisse de l’indice est imputable aux postes suivants : ‘‘céréales non transformées’’ et ‘‘viande de boeuf’’. Les ‘‘céréales non transformées’’ dont le sous-groupe ‘pains et céréales’ a fortement baissé de 12,1% ont beaucoup contribué (51,4%) à la baisse de l’indice global, suivi du poste ‘‘viande de boeuf’’ qui a contribué de l’ordre de 12,8%.
Il est presque habituel que l’indice des prix à la consommation baisse en fin d’année, compte tenu, de la forte importance dans le panier des céréales dont les prix connaissent généralement de baisses au dernier trimestre de l’année après les nouvelles récoltes. Cependant le fléchissement de l’IHPC de ce mois est davantage renforcé par les mesures prises par le Gouvernement relativement à la fixation des prix de certaines denrées de première nécessité dont les céréales et la viande de boeuf.
Pour ce qui concerne la fonction « Logement, eau, gaz, électricité et autres combustibles », la baisse d’indice est attribuable principalement à celle de l’indice des ‘autres combustibles’ (avec 29,5% de contribution) dont l’offre a été supérieure à la demande pendant ce mois de décembre.
L’observation du tableau permet de faire quelques points. L’indice des produits frais comprenant les céréales et celui de l’énergie dont en partie les autres combustibles ont baissé quasiment de même niveau (-11%). Les prix des produits locaux et des produits importés ont tous chuté mais plus important est celui des produits locaux (-3,9%). Il faut aussi ajouter que les biens non durables sont en grand nombre de type ‘frais’ et sont particulièrement locaux ; c’est ce qui explique la forte variation négative (-4,8%) de son indice du point de
vue durabilité des produits.



puce Plan du site puce Contact puce Mentions légales puce

RSS Valid XHTML 1.0 Strict

2013-2017 © SITE INTERNET INSEED - Tous droits réservés
Site réalisé par BL
Version :