Bulletin des prix à la consommation de Mars 2010
Article mis en ligne le 26 juillet 2013
par Webmaster
Imprimer logo imprimer Enregistrer au format PDF

INDICE HARMONISE DES PRIX A LA CONSOMMATION (IHPC)
DE LA VILLE DE N’DJAMENA (Base 100 = 2005)

L’Indice de Prix à la Consommation de ce mois de mars a légèrement augmenté (0,1%) par rapport au mois de février 2010. En variations trimestrielle et annuelle, il poursuit sa baisse respectivement de 1,0% (contre 1,8% en février 2010) et de 3,4% (contre 3,2% le mois précédent).
Le taux d’inflation (variation des indices moyens calculés sur douze mois) en fin mars 2010 est de 5,0% contre 12,6% un an plus tôt, c’est-à-dire le même mois en 2009. En glissement annuel, d’une manière globale, la situation courante de consommation semble être moins ardue par rapport à mars 2009. Cependant, elle demeure pénible et ce, particulièrement par rapport aux années 2007
et 2008 (voir en partie les prix de quelques céréales et fagot en lignes grisées du tableau de la page 4).
La faible hausse de l’indice global entre les mois de février et de mars 2010 résulte du fait que la hausse combinée des indices des « Produits alimentaires et boissons non alcoolisées » (0,6%) et des « Boissons alcoolisées et tabacs » (1,2%) est amoindrie par la baisse de l’indice de la rubrique « logement, eau, gaz, électricité et autres combustibles » (-1,1%). Par ailleurs entre les deux mois, les baisses d’indices sont observées au niveau des postes (appartenant à la fonction « Produits alimentaires et boissons non alcoolisées ») suivants : ‘‘céréales non transformées’’ (-3,6%) et ‘‘huiles’’ (-4,4%). C’est ce qui explique en partie la faible hausse de cette fonction.
La hausse de l’indice de la fonction « Produits alimentaires et boissons non alcoolisées » est due aux postes des ‘‘viandes de boeuf, de mouton et de chèvre’’ (9,9%) et des ‘‘poissons et autres produits séchés ou fumés de la pêche’’ (12,1%). Quant à la fonction « Boissons alcoolisées et tabacs », l’indice connaît une hausse attribuable au poste ‘‘boissons alcoolisées traditionnelles’’ (8,1%).
Par contre la baisse de l’indice de la fonction « logement, eau, gaz, électricité et autres combustibles » est imputable au fléchissement de l’indice du poste ‘‘autres combustibles’’ (-3,1%) par rapport à février 2010.
Du tableau des indices des nomenclatures secondaires, pour les produits énergétiques, l’on note que la situation courante est du moins favorable aux consommateurs par rapport au mois dernier et au mois de mars 2009 qu’en fin d’année 2009. La hausse d’indice des biens durables s’observant en variations
mensuelle, trimestrielle qu’annuelle est due simplement à l’augmentation du prix de gramme d’or travaillé, aussi responsable de la hausse de la rubrique : « Autres biens et services » (Tableau 1, page 1).



puce Plan du site puce Contact puce Mentions légales puce

RSS Valid XHTML 1.0 Strict

2013-2017 © SITE INTERNET INSEED - Tous droits réservés
Site réalisé par BL
Version :